Le flou est l’ennemi numéro un du photographe, qu’il soit flou de mise au point, flou de mouvement ou flou de bougé.

Le flou de bougé trouve son origine chez le photographe, ce sont en effet les mouvements générés par la personne qui tient l’appareil photo pendant la prise de vue qui provoquent ce flou. Même imperceptibles à l’œil, des micro mouvements peuvent rapidement rendre vos photos floues.

Ces mouvements s’impriment sur vos photos parce que la vitesse d’obturation n’est pas suffisamment rapide.

Voici donc 6 clés essentielles pour éviter ce flou.

Esprit photographe - 6 clés pour éviter les flous de bougé - photo floue

1 – Tenir correctement son appareil

Cela peut paraître être une évidence mais il est toujours bon de rappeler comment tenir correctement un appareil photo afin d’éviter de trop bouger à la prise vue.

Il faut utiliser ses deux mains, une qui se place sous l’appareil pour venir le soutenir et l’autre qui tient la poignée avec l’index sur le déclencheur. Il faut avoir les bras le long du corps et plier les avant-bras pour viser. L’appui au sol est aussi très important, les pieds doivent être un minimum écartés et les jambes légèrement fléchies pour garantir la stabilité maximale.

2 – Respecter une vitesse minimum

Pour une photo à main levée, moins la vitesse d’obturation est rapide et plus il y a de chance de créer des flous de bougé. Plus la focale de votre objectif est grande, plus la scène sera agrandie et plus les mouvements du photographe seront amplifiés.

Il existe une petite règle très simple en photographie pour connaître la vitesse de déclenchement minimum, c’est-à-dire la vitesse minimum à partir de laquelle vous risquez de produire du flou de bougé. Il convient d’utiliser une vitesse au moins égale à cette vitesse limite.

Cette vitesse limite dépend principalement de 2 facteurs essentiels qui sont : la focale utilisée et la taille du capteur qui équipe votre boitier. Plus la focale est grande et plus la vitesse limite sera élevée et plus le capteur est petit et plus la vitesse limite sera élevée.

Voici la formule à utiliser pour obtenir la vitesse limite (VL) en fonction de la focale (F) et du facteur de multiplication du capteur (CF). Ce facteur de multiplication ou crop factor dépend de la taille de votre capteur. Vous trouverez le type de capteur qui équipe votre boitier dans son manuel d’utilisation.

Esprit photographe - 6 clés pour éviter les flous de bougé - formule

Ci-dessous un tableau qui reprend les principaux facteurs de multiplication ou crop factor.

Capteurs Appareils Dimensions Crop Factor
4:3 Appareils hybrides Olympus et Panasonic 13 x 17,3 mm 2
APS-C Canon Reflex Canon d’entrée et de moyenne gamme 14,8 x 22,1 mm 1,6
APS-C Nikon Reflex Nikon d’entrée et de moyenne gamme 15,8 x 23,6 mm 1,5
Full Frame Reflex haut de gamme et sur certains hybrides comme Sony 24 x 36 mm 1

 

Voici un tableau récapitulatif de vitesses limites en fonction de la focale utilisée et du capteur. (En orange : vitesses inférieures à 1/50 s)

Esprit photographe - 6 clés pour éviter les flous de bougé - tableau 1

Dans tous les cas, quelques soient la focale utilisée ou le capteur il ne faudra jamais utiliser une vitesse inférieure à 1/50 s pour prendre une photo à main levée. Ainsi, si la focale est de 35 mm et que vous avez un capteur ayant un crop factor de 1 alors la vitesse limite théorique sera de 1/35 s, il faudra donc utiliser une vitesse de 1/50 s.

3 – Activer le stabilisateur

Les boitiers et les objectifs sont selon les modèles équipés ou non d’un système de stabilisation.

Quand le système de stabilisation se trouve dans l’objectif, il s’agit d’une stabilisation optique, ce sont alors les lentilles qui vont se déplacer pour compenser les mouvements du photographe.

On parle de stabilisation mécanique quand le système de stabilisation est dans le boitier. C’est alors le capteur qui se déplace pour là encore compenser les mouvements du photographe.

Quelle que soit la stabilisation dont votre équipement dispose, il est vivement conseillé de l’activer. Cela permettra d’utiliser des vitesses beaucoup plus rapides et donc de réduire sensiblement les causes de flou de bougé. En général, avec un système de stabilisation activé, la vitesse limite de déclenchement peut être divisée par 2.

Voici le tableau des vitesses limites avec un système de stabilisation.

Esprit photographe - 6 clés pour éviter les flous de bougé - tableau 2

Avec la stabilisation, la vitesse à ne jamais dépasser est elle aussi divisée par 2, soit 1/25 s.

4 – Augmenter la sensibilité

Si la vitesse de déclenchement est trop basse alors la sensibilité ISO peut agir comme une variable d’ajustement et donner plus de latitude sur le choix de la vitesse. Sur les appareils récents et grâce à la correction en post-production, il est possible d’utiliser aujourd’hui des sensibilités très élevées sans obtenir trop de bruit.

5 – Utiliser un flash

Utiliser un flash va apporter une quantité de lumière supplémentaire et ainsi modifier l’exposition. Ce surplus de lumière va permettre d’utiliser une vitesse bien plus rapide et par conséquent réduire les chances d’obtenir un flou de bougé.

6 – Utiliser un trépied

Il s’agit là de l’arme ultime pour éradiquer toute trace de flou de bougé, à condition bien entendu de l’utiliser convenablement.

Il doit être le plus solide, lourd et robuste possible afin de ne pas être balloter par le vent. Veillez à écarter les pieds du trépied le plus possible, et à déployer les pieds télescopiques le moins possible pour garantir la meilleure stabilisation.

Pensez également à alourdir votre trépied en attachant un contrepoids, comme votre sac photo par exemple, sous sa base, les constructeurs prévoient en général un petit crochet à cet effet.

Esprit photographe - 6 clés pour éviter les flous de bougé

© Olivier Gouzien

En conclusion

Grâce à ces 6 clés vous voilà enfin débarrassé des flous de bougé mais restez vigilent car les ennemis du photographe sont encore nombreux.