A force de routine, on prend des habitudes, c’est aussi vrai en photographie. Certaines de ces habitudes sont bonnes et d’autres moins voire franchement mauvaises pour certaines.

Dans le cadre des résolutions de cette nouvelle année photographique, voici 6 habitudes à bannir pour 2017.

Esprit photographe - 6 mauvaises habitudes à perdre pour 2017 - 2017

1 – Penser que tout se réglera en post-production

Les dernières versions des logiciels tels que Photoshop ou Lightroom sont des outils indispensables pour les photographes. Ils permettent de sublimer les photos, de leur donner une personnalité visuelle et de corriger les petits défauts. Si ces logiciels sont puissants et efficaces, ils n’ont hélas pas (encore) le pouvoir de transformer une mauvaise photo en une bonne.

Soigner sa prise de vue reste le meilleur moyen d’arriver à un résultat de qualité (sans passer trop de temps en post-production). Pour cela, pensez à :

  • régler correctement sur place la balance des blancs,
  • cadrer le plus précisément possible pour éviter à postériori les recadrages, les modifications de perspectives et autres rotations,
  • peaufiner la mise au point pour disposer de photos nettes ; inutile d’espérer ajouter de la netteté en post-production,
  • ajuster correctement l’exposition,
  • prendre les photos en RAW pour faciliter le post-traitement.

2 – Photographier les mêmes choses que tout le monde

Tous les photographes subissent les influences d’autres artistes, c’est dans la nature des choses, ce qui l’est moins par contre, c’est la reproduction systématique de la même vue. Il suffit d’une recherche rapide sur Google pour voir nombre de photos quasiment identiques de la tour de Pise ou de la place St Marc et de ses pigeons. Bien sûr, quand on découvre pour la première fois la tour Eiffel ou le Golden Gate Bridge, il est difficile de résister à l’envie de les photographier. Attention, ces lieux si uniques ont été vus et photographiés des millions de fois, souvent de la même manière.

Pour éviter, une reproduction de plus, il va falloir faire preuve d’originalité pour provoquer chez vos spectateurs, curiosité et fort intérêt. Explorer la scène à photographier, se déplacer autour du sujet, sortir des sentiers battus, raconter une histoire, chercher un angle, associer le monument à une scène de vie sont autant de solutions, mais pas les seules pour se différencier.

Esprit photographe - 6 mauvaises habitudes à perdre pour 2016 - Centre Pompidou

© Olivier Gouzien

3 – Avoir peur des ISO

La sensibilité ISO est l’un des trois réglages de l’exposition. Afin de donner le maximum de latitude aux choix de l’ouverture ou de la vitesse, il est parfois judicieux d’augmenter la sensibilité ISO. Sur les appareils récents et grâce à la correction en post-production, il est possible d’utiliser aujourd’hui des sensibilités très élevées.

Faites des tests pour vérifier les différents niveaux de sensibilité tout en comparant le bruit produit sur les photos. Utiliser selon les circonstances, la sélection automatique de la sensibilité ISO en fixant une borne à ne pas dépasser.

Pour éviter les flous de mouvement et les flous de bougé, augmenter la sensibilité ISO !

4 – Négliger son matériel

Un appareil photo est fragile, il demande à être manipulé avec soin. Les objectifs sont également très sensibles à la poussière et à l’humidité. Outre le fait qu’un excès de négligence peut endommager définitivement votre équipement, il peut aussi mettre en péril vos photos.

Une tâche sur le capteur, sur l’objectif, une rayure et voilà vos photos gâchées. Même s’il est potentiellement possible de corriger ces problèmes en post-traitement, c’est une perte de temps et parfois une tâche bien délicate.

Nettoyer régulièrement son équipement est indispensable pour éviter bien des désagréments. On trouve des kits de nettoyage bon marché et facile à utiliser.

5 – Penser que le problème vient de votre matériel

Comme le dit le proverbe « Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage ». On accuse parfois son appareil photo d’être à l’origine des problèmes sur ses photos plutôt que de se remettre en cause. Cette attitude est vaine car elle bloque toute progression.

Très souvent, une photo ratée provient d’un mauvais réglage comme un mauvais choix d’autofocus, ou d’une mesure d’exposition. La méconnaissance de son appareil en est souvent la cause. Il est nécessaire d’apprendre à utiliser son boitier. Lire le manuel, comprendre les fonctionnalités de base, tester les différents réglages sont parmi les moyens les plus efficaces pour connaître son matériel. A ne pas négliger non plus, Les forums internet qui permettent eux de rencontrer des personnes qui disposent d’un même matériel et sont prêtes à vous aider par web interposé.

6 – Ne pas faire de sauvegarde

Un disque dur qui se crashe est une chose qui arrive plus souvent que l’on croit. Perdre toutes ses photos suite à ce type d’événement peut remettre en cause, définitivement, votre passion pour la photo, sans compter le choc émotionnel !

Faire des sauvegardes régulières est un impératif ! Il est indispensable de créer des copies sur un second disque dur, sur des clés USB ou sur des lieux de stockage distants dans le Cloud. Plus vous faites de sauvegardes et plus les problèmes de disque dur seront sans conséquence.

En conclusion

Il n’est jamais trop tard pour changer ses mauvaises habitudes, pour changer de route ou pour prendre la bonne direction. 2017 est là, profitez-en pour vous questionner sur votre pratique de la photo et pourquoi pas, faire quelques ajustements. Bonne année photographique !