La nuit permet d’obtenir de belles images qui attirent les photographes depuis toujours. La photo de nuit est une gageure et les pièges qui mènent à des photos floues sont nombreux.

Voici donc 7 clés pour mettre toutes les chances de votre côté pour éviter les images floues.

Esprit photographe - Photos de paysages urbains de nuit nettes - photo 1

© Olivier Gouzien

1 – Utiliser un trépied

Son utilisation dans le cas de la photo de nuit est une quasi obligation car les temps de pose sont souvent trop longs pour faire une prise de vue sans un appareil immobile. Quelques règles sont à respecter pour bien utiliser un trépied.

Si vous disposez de plusieurs trépieds, choisissez le plus gros et le plus lourd c’est-à-dire le plus stable.

Veillez à déployer le trépied le moins possible, en effet, moins les bras télescopiques seront déployés et plus le trépied sera stabilisé.

Vous devez faire en sorte que votre appareil soit le moins haut possible et le plus au centre possible afin de conserver un centre de gravité bas. Pensez également à alourdir votre trépied en attachant un contrepoids, comme votre sac photo par exemple, sous sa base, les constructeurs prévoient en général un petit crochet à cet effet.

2 - S’abriter

Quand on utilise un trépied, le vent représente un élément à prendre en compte. Selon sa force, selon sa direction notamment s’il frappe directement l’appareil photo, il y aura à coups sûrs des micro-vibrations qui engendreront du flou de bougé sur votre photo. La pluie provoquera la même chose. Dans la mesure du possible, privilégiez une position à l’abri de ces éléments en vous abritant par exemple derrière un rocher, un arbre, un mur, …

Nota : en ville, les voitures roulant sur un pont provoquent parfois des vibrations. En plus du problème des voitures, certains ponts sont d’une structure si légère qu’ils vibrent parfois aussi par la seule force du vent. Conclusion : évitez donc tant que c’est possible de poser votre trépied sur un pont.

Esprit photographe - Photos de paysages urbains de nuit nettes - photo 2

© Olivier Gouzien

3 – Désactiver la stabilisation

Les objectifs ou les appareils photo sont équipés d’un système de stabilisation, ce qui s’avère très efficace pour éviter les flous de bougé en contrebalançant les mouvements du photographe. Quand on utilise un trépied, le système de stabilisation risque de se déclencher intempestivement provoquant ainsi un phénomène inverse à celui attendu. Afin d’éviter ce risque, il convient juste de le désactiver.

4 – Activer la réduction du bruit

Vérifier que le système de réduction du bruit (Noise Reduction) est bien activé dans le menu de votre appareil photo. La réduction du bruit a pour effet d’augmenter le piqué de vos photos en comparant la dernière photo prise avec une photo noire pour déterminer les pixels nuisibles à effacer.

Esprit photographe - Photos de paysages urbains de nuit nettes - photo 3

© Olivier Gouzien

5 – Faire la bonne mise au point

Les systèmes autofocus sont basés sur le contraste, ils ont donc beaucoup de difficultés à faire la mise au point la nuit ou quand il y a très peu de lumière.

Si vous avez une lampe torche avec vous il est possible d’illuminer la scène à photographier et en particulier l’endroit précis où vous voulez faire le point. Si ce point est trop loin ou que vous ne disposiez pas d’une lampe de poche il faudra faire une mise au point manuelle. Pour faire une mise au point manuelle précise, utiliser un grossissement (loupe numérique) sur l’écran ou dans le viseur et utilisez le « focus peaking ». Cette technique est possible seulement sur les appareils équipés de cette fonction. Pour info, le « focus peaking » met les zones nettes en surbrillance et il est ainsi plus aisé de faire la mise au point manuellement.

6 – Utiliser une télécommande

Le simple fait d’appuyer sur le déclencheur provoque un tremblement de l’appareil, il est donc vivement conseillé d’être équipé d’une télécommande pour faire vos prises de vue. Si vous n’avez pas de télécommande compatible avec votre appareil photo, veillez à utiliser le retardateur, un délai de 2 à 5 secondes entre le moment où vous pressez le déclencheur et la prise de vue vont permettre à l’appareil de retrouver sa stabilité et empêcher ainsi un éventuel flou de bougé.

7 – Faire du post-traitement

Même si ce dernier conseil n’est pas une garantie absolue d’éviter les photos floues, il est important. Les logiciels de post-traitement permettent d’accroitre la netteté d’une photo si celle-ci n’est pas floue, bien évidemment ; à vous de régler le curseur à l’endroit où vous le souhaitez.

En conclusion

Suivre ces simples conseils pour avoir des photos de nuit nettes sont essentiels. Côté matériel, n’oubliez pas, un trépied, une lampe de poche, une télécommande et la nuit (nette) est à vous.