« La critique est facile, et l’art est difficile ». Même si cette citation de Philippe Néricault (1680-1754) a du sens, elle est un peu réductrice dans sa formulation car elle omet la difficulté de faire une bonne critique. L’art est difficile et sa critique pas si facile me semble plus proche de la réalité.
Un ami vous demande de juger ses dernières photos, vous êtes juré dans un concours photos. Vous allez devoir critiquer, juger, apprécier, alors découvrez notre grille subjectico-objective d’appréciation.

Les éléments à connaître avant de juger

Au-delà de sa qualité intrinsèque, une photo est une représentation voulue d’un photographe. Dans les restaurants de qualité, où les cuisiniers savent cuisiner, un plat est défini par une appellation sur un menu. Le serveur apporte en général une explication complémentaire en précisant l’intention du cuisinier par rapport à ce plat (mélange de saveurs, de texture,...). En photographie c’est pareil, le titre et l’intention du photographe sont indispensables dans la compréhension d’une photo.
Dans un autre registre, la connaissance des réglages de l’appareil - les données EXIF - est indispensable pour apprécier la maîtrise technique du photographe.

Le système de notation

Une notation comprenant 4 paliers, du moins réussi au plus réussi, du mauvais au très bon, du j’aime au je n’aime pas, est un barème à la fois simple et qui oblige à se positionner car il n’y a pas de valeur juste au milieu. Dans notre grille d’évaluation nous utiliserons des étoiles comme système de notation.

Les critères d’appréciation

L’appréciation d’une photo se fait globalement sur 4 critères principaux : le sujet, la prise de vue, la maîtrise technique et le rendu global.

- L'intention

Son appréciation est liée principalement à la compréhension de l’intention du photographe et l’angle de traitement privilégié. L’appréciation est à la fois objective et subjective.

- La mise en image

Elle correspond principalement à la composition et au cadrage. L’appréciation est à la fois objective et subjective.

- La maîtrise technique

Sa notation se fait au travers de la qualité des réglages dont la sensibilité ISO, la vitesse d’obturation et l’ouverture du diaphragme. Ce critère englobe aussi la compétence liée au post traitement (traitement noir et blanc, HDR, gestion des couleurs, etc.) quand celui-ci est implicite. L’appréciation est plutôt objective

- le rendu global

Il indique la qualité de la photo d’un point de vue artistique. Cette appréciation qui est plutôt subjective.

 

Un exemple d’évaluation

"Bocage normand"
Olivier Gouzien

Intention du photographe
Retranscrire un bocage normand pendant une journée orageuse.

Olympus OM-D EM-1
 
40mm
 
auto
100
 
f /7,1
 
1/400s

paysage

L'intention
Si on voit bien le bocage et le ciel, on a du mal à faire le lien entre eux. Si le ciel est noir, on ne devine pas pour autant la présence de l’orage. L’intention du photographe reste un peu floue.

Mise en image
L’aspect le moins réussi de la photo. Un format rectangulaire horizontal aurait apporté plus de profondeur au bocage. Une composition basée, par exemple, sur la règle des tiers avec un tiers pour le bocage et deux tiers pour le ciel aurait permis d’intensifier le contexte orageux.

Technique
Bonne maîtrise des différents réglages et du post-traitement.

Rendu global
Une photo qui reste intéressante par son traitement bien contrasté mais qui aurait méritée un cadrage et une composition plus recherchée.