Lumière et couleurs

La lumière n’est pas blanche, elle est plus ou moins colorée. La couleur de la lumière naturelle varie notamment selon l’heure de la journée et de la météo. La lumière artificielle quant à elle, change selon sa source (bougie, lampe électrique, flash, etc.).
Quelle que soit la lumière, elle génère une dominante couleur qui va du rouge au bleu.
Pour la mesurer il existe une « échelle de température » (voir tableau ci-dessous) qui s’exprime en Kelvin (K) du nom de son créateur.
Pour un photographe, l’intérêt est de connaître le classement des différentes valeurs et des dominantes de couleurs connexes. Par exemple, la lueur d’une bougie produit une lumière à dominante rouge.

Esprit photographe - La balance des blancs : Température des couleurs

Echelle de température de couleurs

Attention, dans cette échelle, la température n’a aucun rapport avec le chaud ou le froid, il s’agit plutôt d’une émission d’ondes.

Balance des blancs – fonction

La pièce principale d’un appareil photo numérique est son capteur. La fonction de celui-ci, exprimée schématiquement, est de transformer la lumière perçue en pixels pour composer une image.
Le capteur restitue telle quelle la dominante couleur générée par la source lumineuse (tableau ci-dessus). Cette restitution ne correspond pas à la perception de l’homme dont le cerveau corrige naturellement la dominante couleur. L’appareil photo dispose donc d’un réglage, la balance des blancs (ou WB pour White Balance) pour effectuer cette correction.

Réglages de la balance des blancs

Selon l’appareil, ce réglage s’effectue à l’aide du menu ou/et avec une molette ; il est soit automatique, soit manuel. Les valeurs les plus communes sont : auto, ensoleillé ou lumière naturelle, nuageux, ombre, fluorescent, incandescent (tableau ci-dessous).

Esprit photographe - La balance des blancs : Les réglages de la balance des blancs

En mode manuel, il existe deux possibilités :

  • Le mode « température de couleur » souvent repéré par la lettre K permet de régler la température pour déterminer une dominante couleur. Par exemple si je règle sur 4000 K, ma dominante sera plutôt jaune.
  • Le mode « personnalisé » consiste à régler la balance des blancs en prenant une photo d'un blanc de référence (feuille de papier, mur blanc,...) et à l'utiliser pour les photographies suivantes. Si cette méthode permet de restituer fidèlement la lumière ambiante, elle a pour contrainte la modification du réglage à chaque changement d’ambiance lumineuse.

Nota : sur certains appareils, comme les compacts, le réglage de la balance n’est pas possible de manière précise. Le réglage de celle-ci est en effet couplé avec ceux d’autres éléments comme la vitesse d’obturation et l’ouverture du diaphragme. Au final, l’utilisateur pourra choisir des modes tels que portrait, paysage, sport,...pas toujours bien adaptés à la gestion de la dominante couleur.

Utilisation de la balance des blancs en format RAW

Le format RAW est le format d’enregistrement brut des données. Ce format permet de rectifier un certain nombre d’éléments au post-traitement dont la balance des blancs. A l’inverse le format JPEG ne permet pas de modifier à postériori la balance des blancs. Celle sélectionnée à la prise de vue est irréversible.

Balance des blancs et créativité

Le rendu des couleurs est un des éléments qui distingue une photo d’une autre. En jouant sur la WB, on modifie la dominante couleur et par extension, l’atmosphère. Ci-dessous, une même photo avec 3 réglages différents (pour info, réalisés au post-traitement), lequel préférez-vous ?

Esprit photographe - La balance des blancs : Les réglages de la balance des blancs = Fluorescent

Fluorescent

Esprit photographe - La balance des blancs : Les réglages de la balance des blancs = Soleil

Soleil

Esprit photographe - La balance des blancs : Les réglages de la balance des blancs = Ombre

Ombre

En conclusion

Du temps de l’argentique, pour modifier une dominante couleur, il fallait posséder des filtres ou maîtriser le tirage couleur. Aujourd’hui, béni soit le temps du numérique, il suffit juste de modifier la balance des blancs. La maîtrise de cette fonction est essentielle dans l’affirmation du style du photographe. Alors surtout, ne vous en privez pas ! Un conseil, utilisez le format RAW pour tester toutes les possibilités au post-traitement.