"La forêt de bambous"
Etienne LAMARE

Intention du photographe
"j’ai voulu montrer une bambouseraie visitée pendant mes vacances au Vietnam."

Olympus OMD EM-5
 
40 mm
 
auto
200
 
f/2,8
 
0,4 s

Esprit photographe - Critique photo de la semaine 2016 - Etienne LAMARE - La forêt de bambous

Sujet
Cette photo présente davantage des tiges de bambou qu’une bambouseraie ; on ne perçoit pas l’étendue de cette plantation même si on devine en arrière-plan d’autres bambous. A vrai dire, le « côté vietnamien » de cette photo n’est absolument pas visible. Seule une série plus complète sur votre voyage permettrait de situer cette bambouseraie, qui ressemble à s’y méprendre à une autre bambouseraie. Un signe pour identifier le pays aurait été le bienvenu.

Mise en image
La scène présentée sur cette photo est presque abstraite et beaucoup de cadrages différents pouvaient convenir. Néanmoins, un format vertical aurait sans doute donné plus d’élan et de rythme aux tiges de bambous. Si les feuilles présentes sur la droite viennent un peu rompre la verticalité des tiges, elles déséquilibrent sensiblement l’image et laissent apparaître un « vide » entre les deux tiges principales.

Technique
La profondeur de champ utilisée est trop courte ce qui provoque des flous très importants sur les feuilles du premier plan. Comme vous étiez proche de la tige sur laquelle vous avez fait la mise au point, la petite ouverture a provoqué une profondeur de champ très réduite ; il aurait fallu fermer d’avantage le diaphragme pour avoir les deux tiges principales et les feuilles dans la zone de netteté. L’image mériterait sans doute plus de contraste, de matière et de saturation, davantage en adéquation avec la nature luxuriante de l’Asie du sud-est. Les deux tiges principales ne semblent pas vraiment nettes, probablement à cause d’un léger flou de bougé causé par une vitesse trop lente. Une augmentation de la sensibilité à 1600 ISO aurait permis de gagner 3 IL, à répartir sur la vitesse et l’ouverture.

Rendu global
Votre photo est globalement réussie et aurait sa place dans une série de photos de voyage au Vietnam. Présentée seule elle n’évoque pas réellement le Vietnam ; elle a pour seul intérêt ses formes et son camaïeu de vert.

Notre proposition d’interprétation
Nous avons recadré la photo pour l’insérer dans un cadre vertical, pour ainsi mettre en évidence les deux tiges de bambous et éviter les flous. Le contraste, la saturation et la clarté ont été augmentés pour donner plus de corps et d’effet de matière aux végétaux et rendre ainsi la photo plus graphique et profonde.

Esprit photographe - Critique photo de la semaine 2016- la-foret-de-bambous - notre proposition

Et vous ? Que pensez-vous de cette photo ? Avez-vous des remarques ? N'hésitez pas à participer à la discussion en utilisant le formulaire de commentaires en bas de page !

Vous voulez vous aussi que nous examinions une de vos photos ? Suivez simplement notre mode d'emploi.