La dynamique d’une scène représente la différence entre les lumières et les ombres, plus la dynamique est élevée et plus la différence entre les zones lumineuses et les ombres sombres est importante.

Le capteur de votre appareil photo est bien moins sensible que votre œil. Quand il existe une grande dynamique, votre appareil s’avère incapable de la gérer correctement : soit l’exposition est correcte sur les zones lumineuses ce qui a pour conséquence des zones sombres complètement « bouchées », soit il expose bien les ombres mais dans ce cas, il « brule » les zones lumineuses.

Les techniques du HDR peuvent dans ce cas venir à votre secours !

HDR, les méthodes

Le HDR propose deux méthodes différentes, le tone mapping et l’exposure fusion. D’une méthode à l’autre, les résultats peuvent varier sensiblement. Pour choisir celle qui vous convient : testez et comparez !

Pour l’exposure fusion, un algorithme informatique va créer une image à partir des pixels les mieux exposés sur plusieurs images.

Le tone mapping repose quant à lui sur la création d’une image « virtuelle » où la luminosité d’un pixel est codée sur 32 bits (4 294 967 296 valeurs) à partir de plusieurs photos identiques exposées différemment. Aucun écran n'étant capable de gérer une telle image, le tone mapping va la compresser - de 32 bits à une image 8 bits – pour pouvoir l’afficher sur un écran.

HDR et prise de vue

Le principe est de prendre plusieurs photos de la même scène à des expositions différentes ce qui impose de disposer d’un trépied ou, si vous comptez prendre ces photos à main levée, d’utiliser des vitesses élevées. En pratique , on utilise la correction d’exposition ou le mode braketing de l’appareil s’il en est doté. En règle générale 3 photos suffisent bien qu’il soit possible d’en prendre autant que désirées.

Il est important de faire varier seulement la vitesse d’obturation sans modifier les autres paramètres.

Esprit photographe - HDR : prise de vue normale

1 - Prise de vue « normale »

Esprit photographe - HDR : Image sous-exposée

2 - Image sous-exposée

Esprit photographe - HDR : Image surexposée

3 - Image surexposée

1/ Prise de vue « normale », on est en mode A (priorité ouverture), le boitier a calculé le temps nécessaire pour bien exposer la photo. Si l’immeuble est bien exposé, la partie gauche de la photo est en revanche un peu sombre et le ciel est un peu trop lumineux.

2/ La seconde image présente la même scène mais avec une correction d’exposition (-2ev) afin d’exposer correctement le ciel.

3/ Sur la dernière image, la correction d’exposition est de « +2ev » afin de bien exposer la partie gauche de l’image.

HDR et traitement Photomatix

Une fois que vous disposez d’au moins 3 photos, il faut utiliser un logiciel spécifique pour créer l’image finale. PhotoMatix - logiciel complet et simple d’utilisation - est considéré comme une référence pour cette technique.

PhotoMatix va permettre d’utiliser le tone Mapping ou l’exposure Fusion. Il gère les « images fantômes » si vos photos ne sont pas exactement identiques (passant, voiture, vélo,…), il dispose aussi d’un plugin Lightroom.

PhotoMatix est un logiciel payant (environ 70€). Il existe d’autres logiciels comme par exemple easyHDR ou FDRTools.

Esprit photographe - HDR : Traitement dans Photomatix

PhotoMatix est assez simple et de nombreux curseurs vont vous permettre de visualiser en temps réel les différentes modifications. Il est possible d’obtenir des résultats plus ou moins subtils, (attention à ne pas trop pousser les curseurs !).

exposure fusion : C’est en général avec cette technique qu’on obtient les images les plus naturelles.

Esprit photographe - HDR : Traitement dans Photomatix et mode Exposure fusion

Exposure fusion

tone mapping : Cette technique offre beaucoup plus de possibilités que l’exposure fusion mais est plus délicate à utiliser à cause du risque d’obtenir des images trop marquées.

Esprit photographe - HDR : Traitement dans Photomatix et mode Tone mapping

Tone mapping

Pour conclure

Le HDR est un outil intéressant dans le traitement numérique des images. Il convient aux scènes à grande dynamique et aussi pour donner un aspect différent à vos images créatives.

Si l’intérêt de cet outil est indéniable, il peut vite générer des images quelque peu caricaturales comme on en voit malheureusement trop souvent. Il convient donc d’éviter les traitements trop radicaux pour ne pas tomber dans ce piège.