Aujourd’hui, Esprit photographe s’intéresse à une toute jeune photographe belge dont le talent est à la mesure de sa dimension sociale. J’ai rencontré Lola dans le cadre des Promenades photographiques à Vendôme, ses photos documentaires, sa fantaisie tout en retenue et sa simplicité m’ont immédiatement séduit. Je vous invite donc à suivre cette artiste pleine d’avenir au travers d’un jeu de questions/réponses.

Bonjour Lola, quelle est ta ville de résidence ?

Liège, ville plus que dynamique. On ne s'ennuie jamais dans cette ville, elle grouille de festivités, de concerts et de folklores.
C’est l’une des villes de Wallonie qui offre le plus de possibilités, qu’elles soient du domaine de l’horéca* ou des Arts. On y trouve un orchestre symphonique, l’opéra royal de Wallonie et un grand théâtre à la programmation prestigieuse. On y trouve aussi de nombreux centres culturels, des clubs de jazz, de blues et de rocks, des espaces alternatifs pour les arts plastiques et un ensemble muséal, le grand Curtius accueillant des grands noms des arts. Liège, c’est aussi, des festivals de danse contemporaine, de théâtre, de musique….
Liège, c’est une ville de 190000 habitants comprenant 162 nationalités différentes. Bref une ville où l’ennui est un mot aboli !

* Acronyme pour hôtellerie, restaurants, cafés

La photographie est-elle ton métier ?

Oui. Pour l’instant je m’efforce de frapper aux portes d’institutions culturelles et artistiques en offrant mes services de photographe. Je vais également sur d’autres terrains tels que l’accueil d’artistes ou la réalisation de travaux ponctuels. Cela m’a permis, jusqu’à présent de payer mes factures sans faire de « folies ». Je continue néanmoins de rêver de « folies » que je m’efforce de concrétiser.
Mon prochain grand projet est de suivre pendant 3 mois la route du blues aux Etats-Unis  en y réalisant des reportages sur des musiciens de blues, rock’n’roll, swamp…, musiciens que j’ai d’ailleurs déjà approchés. Pour réaliser ce projet, je dois trouver des moyens financiers et des partenaires médias pour me soutenir. C’est un projet pour lequel je solliciterai diverses sources de financement.

Esprit photographe - Interview Lola Reynaerts - Ben

© Lola Reynaerts

A quel âge as-tu commencé la photographie ?

Je sais depuis l'âge de 16 ans que je veux devenir photographe. Cela fait donc 7 ans (j’ai 23 ans) que je poursuis ce but.

Quel est ton parcours en matière de photographie ?

J'ai étudié la photographie à l'Institut Saint-Luc Liège durant 3 ans dont je suis sortie diplômée en juin dernier.

Avec le recul, quelle serait pour toi la formation idéale ?

Celle que j'ai faite en la complétant, d’un point de vue photo, par un cursus sur Photoshop. Pour exercer mon activité, d’autres formations comme celles portant sur l’animation d’un groupe, ou sur les techniques pour se vendre et se promouvoir m’aideraient beaucoup. Pour finir, une meilleure connaissance des démarches administratives me serait aussi fort utile.

Quels sont tes photographes préférés, ceux qui t’inspirent ?

Raymond Depardon, Walker Evans, Stephen Shore et William Eggleston.
Fascinée pas la diversité qu'offrent les Etats-Unis - et que l'on ne trouve pas ailleurs - ses univers, l'histoire de la musique, ses paysages… Je ne peux qu'aimer un photographe tel que William Eggleston.

As-tu d’autres sources d’inspirations ?

L'humain, il est présent dans chacun de mes projets et il est une source d’inspiration inépuisable pour moi.

Quel matériel utilises-tu principalement ?

J’emploie principalement un reflex canon Eos 7D mark II et un sténopé*. Suivant le contexte je peux avoir besoin d’une soft box (accessoire pour rendre la lumière d’un flash plus diffuse) pour le portrait en intérieur. De temps en temps, je prends des photos avec un appareil argentique.

*Sténopé : appareil photo rudimentaire consistant en une boîte percée sur une face d’un minuscule trou pour laisser entrer la lumière. Sur la face opposée est positionnée une surface photosensible. Le temps de pose peut être de plusieurs heures.

As-tu déjà gagné un prix ?

Oui, j'ai gagné le premier prix lors du concours Skoda Jazz festival en 2014 avec la photo du concert de Melingo.

Où peut-on voir tes photos ?

www.lolareynaerts.com

Esprit photographe - Interview Lola Reynaerts - sténopé

© Lola Reynaerts

Quelles sont tes expositions à venir ?

Une exposition de mes sténopés intitulée « techniques anciennes » vient de se terminer ; la prochaine exposition devrait être un reportage sur les réfugiés.

Quels sont tes sujets de prédilection ?

Les portraits, la musique, la réalité sociale et les Etats-Unis, mais cela, tu l’avais déjà compris.

Par rapport à ces sujets et notamment le portrait, quelles sont les difficultés à connaitre pour optimiser la prise de vue ?

Indiscutablement, la relation humaine, celle qui s’instaure entre le sujet et le photographe dont la gestion s’avère souvent délicate (timidité, inquiétude,...)

Comment fais-tu pour bien la négocier ?

Ma réponse va paraître un peu « brutale » mais en deux mots, je fonce et j’y crois !

Utilises-tu des techniques particulières en matière de réglages ou de post-production ?

Non, aucune.

Comment détermines-tu le cadrage, le format et la composition ?

Sur ces points, le sujet est à mes yeux la principale préoccupation.

As-tu des règles établies en fonction du résultat à obtenir ?

Non, je suis mon instinct

Comment choisis-tu une thématique pour une série ?

J'ai réalisé de nombreux travaux en thèmes imposés dans le cadre scolaire où là, le choix de la thématique ne se pose pas. Sur des thèmes libres, mes choix commencent souvent par une discussion ou bien une actualité qui me touche.

Pour ma série « A fait défection de la foi », tout est parti d'une discussion avec un proche qui s'est fait débaptiser. Le sujet m’a suffisamment interpellé pour décider d’en faire une série.

Dans un autre registre, j'ai photographié des manifestations qui touchaient ma ville natale, Seraing, où des milliers d'emplois allaient être supprimés. J’ai voulu être sur le terrain et mieux comprendre les gens.

Je pense que mon inspiration est d’abord liée à mon envie de connaître mieux l’autre et de comprendre ce qu’il ressent. Sur ce point, un travail réalisé avec des femmes africaines primo-arrivantes m'a aidé à clarifier mon intérêt pour la photographie. Ces femmes ne voulaient pas, au départ, montrer leur visage et puis peu à peu, elles ont accepté de se dévoiler pour finalement m’avouer que cette expérience leur avait permis de se libérer d'un poids très lourd. Ce projet comprenait des photos et des textes relatant pour chacune leur histoire et leur vécu.

Actualité, discussions, empathie, mon cocktail spécial source d’inspiration.

A partir d’un choix de thématique, quel est ton processus de création ?
  • La description du projet
  • L’analyse des objectifs et des réalités de terrain (ce que j’ai en tête et ce qui est possible)
  • Le recensement des moyens disponibles
  • La mise en confiance (faire connaissance avec les personnes que je photographie)
  • La réalisation
Quel conseil donnerais-tu à un débutant  pour exploiter ou développer son potentiel créatif ?

Aller au bout de ses projets.

Peux-tu nous parler d’une de tes séries ?

Oui, bien sûr.

Esprit photographe - Interview Lola Reynaerts - Gus

© Lola Reynaerts

Quel est le titre de cette série et où peut-on la voir ?

C’est la série « Pink Cadillac » visible sur mon site à la rubrique projets personnels.

Quelle est sa genèse ?

Sur le thème de la mémoire, Bertrand Carrière (photographe québécois) nous a demandé de réaliser des photographies. Pour ma part j'ai choisi la mémoire du rock'n'roll.

Toutes ces personnes qui vivent bien ancrées dans la réalité, tout en revivant sans nostalgie une époque qui n'est pas la leur mais dans laquelle ils se retrouvent autour d'une musique intemporelle et immortelle.

Dans quelles conditions ont-t-elles été prises ?

Elles ont été prises en une semaine, toutes dans les maisons des personnes photographiées ou dans un lieu qu’elles aiment.

As-tu rencontré des difficultés particulières ?

Le temps imparti car je ne disposais que d'une semaine pour réaliser ces photos, ce qui est très peu pour une série de ce type.

Disposer de plus de temps aurait-il changé quelque chose ?

Non, je suis satisfaite de mon travail.

Quel matériel as-tu utilisé (boitier, trépied, filtre, objectif, …) ?

Mon reflex Canon, un objectif 18-135mm, un flash et une soft box.

Quels sont les  principaux réglages choisis (focale, ouverture, vitesse, iso, balance des blancs, mode autofocus) ?

Lorsque j'utilise ma soft box je mets mes ISO au plus bas et en fonction de ça je règle manuellement mon ouverture.

Esprit photographe - Interview Lola Reynaerts - Steph

© Lola Reynaerts

Quelles retouches en post production as-tu réalisé ?

Je ne suis pas très fan de post production. Pour cette série, je pense avoir juste corrigé ou effacé quelques détails et joué avec le contraste et la lumière.

Je te propose un petit portrait express pour terminer l’interview.
Ton premier souvenir photographique qui compte.

Le premier film que j'ai développé seule (et réussi) et puis la joie du tirage dans les bacs.

Ton premier appareil photo.

Un argentique dont je ne me souviens plus de la marque ; je ne sortais jamais sans lui !

La première photo dont tu rappelles.

La photo que j'ai réalisée dans le métro de Camden Town (à Londres) et qui m’a révélé mon amour pour la photographie.

Esprit photographe - Interview Lola Reynaerts - Camden market collier

© Lola Reynaerts

Un très bon souvenir photographique

Ma semaine à New-York où je testais et me baladais avec mon sténopé. Cela m'a permis de faire beaucoup de rencontres car les gens se questionnaient sur ce curieux objet.

Un regret photographique

Je n'en ai pas encore.

La qualité indispensable pour un photographe

Le regard.

Le pire défaut pour un photographe

L'orgueil.

Une maxime qui te va bien

« Il meurt lentement celui qui ne voyage pas, celui qui ne lit pas, celui qui n'écoute pas de musique, celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux ». (Pablo Neruda)

Ta prochaine série

Un reportage avec des réfugiés Syriens et Irakiens.

Merci pour cette interview. J’ai hâte de découvrir tes prochaines séries.