Pour obtenir une photo bien exposée, le photographe choisit l’exposition en ajustant ouverture, vitesse et sensibilité ISO quand son appareil est en mode manuel (M). Dans les modes semi-automatiques c’est l’appareil photo qui calcule l’exposition.

L’exposition

Quand le photographe choisit le mode de prise de vue « priorité à la vitesse » il fixe la vitesse et la sensibilité ISO, l’appareil photo détermine quant à lui l’ouverture afin d’obtenir la « bonne » exposition.

Quand le photographe choisit le mode « priorité à l’ouverture » il fixe cette fois l’ouverture et la sensibilité ISO, l’appareil détermine la vitesse pour l’obtention de la « bonne » exposition.

La notion de « bonne » exposition repose sur un calcul et une analyse de la lumière reçue par le capteur. Chaque façon de calculer et d’analyser la lumière s’appelle une mesure d’exposition.

Pour plus d’informations sur l’exposition reportez-vous à notre article : l’exposition.

Les mesures d’exposition

Il existe trois mesures d’exposition différentes :

1 – La mesure évaluative ou matricielle

Esprit photographe - La mesure d'exposition - la mesure matricielle

Selon la marque de votre appareil le nom de cette mesure peut changer, mais les termes « évaluative » ou « matricielle » sont souvent utilisés. Vous pouvez vous reporter au manuel d’utilisation de votre appareil pour vérifier le nom de cette mesure pour votre boitier.

Cette mesure d’exposition conviendra dans la plupart des cas, c’est d’ailleurs la mesure choisit par défaut dans l’appareil. Elle consiste à analyser la totalité de l’image. Le boitier calcul donc la luminosité moyenne à partir de tous les pixels du capteur et détermine que la bonne exposition est obtenue quand cette luminosité moyenne est égale à un gris 18% (ou gris neutre).

Esprit photographe - La mesure d'exposition - exemple de mesure matricielle
2 – La mesure sélective ou pondérée centrale

Esprit photographe - La mesure d'exposition - la mesure pondérée centrale

Là encore, le nom exact de cette mesure peut différer selon votre appareil photo.

Cette mesure d’exposition par du principe que la zone centrale de l’image est plus importante que la périphérie et va donc donner beaucoup plus d’importance aux pixels centraux.

Esprit photographe - La mesure d'exposition - exemple de mesure pondérée centraleLe choix de cette mesure est approprié aux scènes très contrastées, par exemple dans le cas d‘un contre-jour ou pendant un concert. Elle est également à utiliser pour mettre en avant un élément comme dans le portrait.

Esprit photographe - exemple de photo de concert - La mesure d'exposition - exemple de mesure pondérée centrale
3 – La mesure spot ou ponctuelle

Esprit photographe - La mesure d'exposition - la mesure spot

Le choix de cette mesure d’exposition restreint la surface de l’image à analyser à une toute petite zone de l’ordre de 3%.

Esprit photographe - La mesure d'exposition - exemple de mesure spot

Cette mesure ne va analyser qu’une partie infime de l’image, elle est à réserver à des cas très spécifiques, par exemple dans des cas de scènes très contrastée où le sujet est petit.

Quand la mesure spot est activée et selon votre appareil, il est possible de choisir un autre point de mesure que le centre en choisissant dans le menus de l’appareil d’utiliser un collimateur d’autofocus.

Esprit photographe - La mesure d'exposition - exemple de mesure spot et collimateurs

Quand se fait la mesure ?

L’appareil fait constamment son analyse de la lumière tant qu’il est en mode de prise de vue A (priorité à l'ouverture) ou S (priorité à la vitesse), si vous bougez votre boitier, l’exposition sera modifiée à la volée et n’est pas (sauf cas particulier lié à votre appareil et ses réglages) liée à l’autofocus. Dès lors, comment faire quand on veut mettre au point un élément central et recadrer ensuite ?

Il existe une fonction très utile sur les appareils photo qui permet de bloquer l’exposition, elle est en général représentée par le symbole (*) sur le boitier. Quand on presse une fois ce bouton, l’appareil ne fait plus de calcul d’exposition et reste donc bloqué sur la dernière exposition. Quand on presse une nouvelle fois ce bouton, l’appareil reprend son mode de fonctionnement ordinaire.

Esprit photographe - La mesure d'exposition - prise de vue et composition

Voici les différentes étapes à la prise de vue de cette figurine en mode de prise de vue A (priorité à l’ouverture) et en mesure d’exposition matricielle :

1 – Je choisi une ouverture de f/8 et une sensibilité ISO de 100. Je centre le sujet et je fais la mise au point (manuelle ou autofocus) sur celui-ci. L’appareil calcul l’exposition et détermine que la vitesse de 1/250s permet d’obtenir la bonne exposition.

2 – Je bloque l’exposition en appuyant une fois sur le bouton (*).

3 – Je peux recadrer ma photo comme je veux, l’exposition ne changera pas.

4 – Je peux déclencher puis appuyer une nouvelle fois sur le bouton (*) pour que l’appareil reprenne son fonctionnement normal de mesure d’exposition.

En conclusion

Les modes de prise de vue « priorité à la vitesse » (S) et « priorité à l’ouverture » (A) sont parfois plus pratiques que le mode manuel (M), le photographe peut agir plus rapidement ou se concentrer sur le cadrage. Dans ce cas, c’est l’appareil qui va calculer la « bonne » exposition. En choisissant la bonne mesure d’exposition, le photographe peut intervenir sur celle-ci et en affiner le résultat.