Vous avez acheté ou vous comptez acheter un appareil photo de type reflex ou hybride, un boitier dont les objectifs sont interchangeables ? Connaissez-vous les différentes familles d’objectif ? Savez-vous dans quelles circonstances utiliser ces objectifs ?

La focale

La principale caractéristique d’un objectif est sa distance focale (ou focale). Elle indique le champ de vision couvert par l’objectif. Plus la distance focale est longue et plus le champ de vision (ou angle de champ) est réduit, le sujet se rapproche. Plus la focale est courte et plus le champ de vision est grand, le sujet s’éloigne.

Esprit photographe - Les objectifs - focale

Les grandes familles d’objectifs

Les objectifs sont classés en 3 catégories selon leur focale.

1 – Les « grands angles »

Ce sont donc les objectifs ayant une focale inférieure ou égale à 30 mm. Ils sont particulièrement utiles pour photographier une large scène. Le champ de vision est très grand et donne l’impression d’être plus loin du sujet que la réalité. Ce type d’objectif est utile pour les paysages, l’architecture et plus globalement pour toutes les scènes qui demandent du recul.

2 – Les téléobjectifs

Ces objectifs disposent d’une très longue focale, supérieure à 85 mm. Ils sont tout indiqués pour la photo animalière et pour la photo de sport car ils permettent de se placer très loin du sujet. Ces objectifs ont un tout petit champ de vision et donnent l’impression d’être beaucoup plus proche du sujet que la réalité.

3 – Les objectifs standards

Il s’agit d’objectifs dont la focale est comprise entre 30 mm et 85 mm. Ce sont les objectifs les plus communs, ceux qui disposent d’un champ de vision assez proche de la vision humaine. Ils sont bien adaptés pour le portrait ou la photo de rue.

Esprit photographe - Les objectifs - exemples d'objectifs

Les objectifs spéciaux

Il existe également des objectifs très particuliers et réservés à des usages spécifiques.

1 – Fisheye

Il s’agit d’un « Super Grand Angle » disposant d’une focale extrêmement courte. De par sa conception, il donne un résultat globuleux d’où son nom de « fisheye » qui se traduit par œil de poisson en français.

2 – Objectif à bascule et décentrement

Ces objectifs ont pour particularité d’être articulés. Il est possible de décaler les lentilles vers le haut ou le bas, et vers la gauche ou la droite. Ils sont beaucoup utilisés en photo d’architecture car ils permettent de « corriger les perspectives ».

3 – Objectifs macro

Il s’agit d’objectifs traditionnels qui permettent aussi de faire la mise au point en étant très proche du sujet, ce qui est indispensable pour la macrophotographie. Le principe est d’augmenter la distance entre l’objectif et le capteur.

Il est également possible et pour beaucoup moins cher de « transformer » un objectif « non-macro » en objectif macro via l’achat et l’adaptation de bague allonge qui se place entre le boitier et l’objectif.

Esprit photographe - Les objectifs - les objectifs spéciaux

Ouverture

L’autre caractéristique principale d’un objectif est son ouverture, plus précisément l’ouverture de son diaphragme. Cette ouverture se note f/ suivi d’un nombre, comme f/2 ou f/11.

diaphragme

Plus ce nombre est petit et plus le diaphragme peut s’ouvrir et ainsi exposer le capteur à plus de lumière. Les objectifs dotés d’une très grande ouverture sont parfois appelés « rapides ».

Il est à noter que plus la possibilité d’ouverture est importante (par exemple f/1,4) plus la lentille d’entrée sera grande et par conséquent plus l’objectif sera lourd, encombrant et onéreux.

Une grande ouverture permet de prendre des photos dans des conditions de lumière peu favorables et aussi d’accentuer le flou d’arrière-plan (bokeh).

Objectif fixe vs zoom

Un zoom – objectif à focale variable - à la différence d’un objectif fixe (une seule focale) dispose de plusieurs possibilités de focales que l’on fait varier à partir d’une bague. Il existe de très nombreux zooms dont certains vont du grand angle au téléobjectif.

Le zoom par sa capacité à remplacer plusieurs objectifs à focale fixe est un synonyme de gain de poids et de place. Il a pour inconvénient d’être composé de plus de lentilles ce qui rend les photos moins piquées (sauf exception).

Les objectifs fixes disposent de possibilités d’ouverture supérieures au zoom en particulier l’ouverture maximum.

Avec un objectif fixe (donc une seule focale) le photographe est obligé de se déplacer pour modifier son point de vue ; ce qui, au passage, développe la créativité et les mollets dudit photographe.

Pour un photographe, une bonne solution est de posséder un zoom (par exemple un 24-70 mm) permettant de couvrir beaucoup d’usages et un objectif fixe pour un domaine de prédilection comme l’animalier, le portrait ou l’architecture.

Stabilisation et tropicalisation

Si le boitier n’est pas équipé d’un système de stabilisation, c’est une nécessité de choisir un objectif muni d’une stabilisation surtout si la focale est grande. Sans stabilisation, le risque de flou dû aux mouvements même imperceptibles du photographe est réel.

La tropicalisation permet d’utiliser l’appareil photo avec des conditions météo difficiles comme la pluie, la neige ou le sable. Cette tropicalisation est effective seulement si votre boitier et votre objectif sont tropicalisés.

Prix

On trouve des objectifs peu chers et d’autres qui coûtent le prix d’une voiture. Si vous comptez acheter un objectif onéreux mieux vaut le louer d’abord pour le tester.

Certaines marques fabriquent des objectifs munis de monture pour d’autres fabricants. TAMRON ou SIGMA par exemple proposent des objectifs pour CANON, NIKON, etc.

Sur la plupart des reflex et des hybrides, il est possible d’adapter des objectifs de toutes les marques avec une « bague d’adaptation ». Si cette solution est moins onéreuse, elle peut avoir pour inconvénient de ne pas supporter certains automatismes de l’appareil comme l’autofocus par exemple.