Préambule

Qui peut dire réellement qu’une photo est réussie ou pas ? Personne sauf vous et juste pour vos photos. Les quelques exemples ci-dessous correspondent à mon ressenti. Ils ne sont en aucun cas exhaustifs et encore moins une garantie infaillible pour rater vos photos... mais j’espère qu’ils vous donneront quelques pistes.
En trois parties, je vous propose donc de voir quelques-unes des méthodes pour rater vous aussi vos photos. L’erreur est souvent facteur de progression là où la réussite est facteur de régression.

L’importance de la composition et du cadrage pour bien se planter

Une bonne manière de se « planter » c’est de ne pas composer son image (petit distraction passagère) ou tout simplement de se tromper de format. Obnubilé par le sujet, on oublie parfois les fondamentaux (règle des tiers, ligne de forces,...) qui permettent à postériori une bonne lecture de la photo.

Avoir un premier plan trop présent

Je suis en ballade au jardin du Luxembourg à Paris, je trouve un point de vue sympa avec le Sénat en arrière-plan, des chaises vides qui forment une ligne et une jolie courbe représentée par un petit mur. Et bien sûr, je ne vois pas le vase énorme en premier plan qui non seulement capte immédiatement le regard mais en plus rompt ma jolie courbe et tout mon effet de lignes. Un premier plan est parfois plus présent que ce que l’on voit sur le coup, pensez à le gérer.

Esprit photographe - Rater ses photos 2/3 : Jardin du Luxembourg © Pierre Garance

© Pierre Garance

Cadrer trop large

Cette maladresse n’a pas trop d’importance car on peut la corriger au post-traitement. Cependant, il faut toujours se rappeler qu’en cas de recadrage, on perd des pixels. Sur la photo ci-dessous, la colonne de gauche est top présente et attire le regard là où il n’y a rien à regarder. En se servant de cette partie comme une bordure de cadre, le sujet est mieux mis en valeur.
Si on n’a pas le temps de fignoler son cadrage ou si on ne dispose pas de la bonne focale, il vaut mieux cadrer plus large que trop serré ; comme on l’a vu, cela peut toujours se rattraper au post-traitement.

Esprit photographe - Rater ses photos 2/3 : Cadrer trop large, Pont Alexandre III © Pierre Garance

© Pierre Garance

Cadrer trop serré

L’exemple inverse quant à lui est rédhibitoire. On ne peut rien faire au post-traitement.
Une jolie photographe inconnue (vous pouvez me croire) prend une position inconfortable pour déclencher. On ne voit pas dans quel contexte elle est, on ne devine pas ce qu’elle photographie et surtout on ne sait même pas qu’elle est en train de prendre une photo. Cela fait beaucoup pour donner un sens à cette image, non ? Certains y verront peut-être un essai graphique. En réalité, c’était mon intention mais je ne suis pas certain de sa réussite. Attention en cadrant trop serré on risque de sortir le sujet de son contexte.

Esprit photographe - Rater ses photos 2/3 : Cadrer trop serré, La fille photographe © Pierre Garance

© Pierre Garance

Se tromper de format

Cela arrive. Sur l’instant, par précipitation ou bien parce qu’on hésite entre vertical et horizontal, on se trompe. La première photo serait « plus parlante » en respectant la direction horizontale des flèches. Dans la deuxième, le centre d’intérêt est d’abord le phare et ensuite l’amas de rochers, mais hélas le phare breton est coupé. La prochaine fois, si j’hésite, je fais deux photos avec deux formats différents, et je choisis à « l’éditing ».

Esprit photographe - Rater ses photos 2/3 : Mauvais format, La route © Pierre Garance

© Pierre Garance

Esprit photographe - Rater ses photos 2/3 : Mauvais format, Le phare © Pierre Garance

© Pierre Garance

Déséquilibrer un paysage

Notre œil face à une scène cherche, naturellement, à équilibrer l’image en analysant inconsciemment la position des volumes et des formes. S’il y a déséquilibre, nous ressentons une impression d’instabilité ou de manque. Cela se vérifie particulièrement en photo de paysage.
Ci-dessous, le grand vide à droite dérange le regard, on a l’impression que le sémaphore va tomber. Un bateau sur la mer, par exemple, complètement sur la droite aurait permis d’équilibrer la composition. Pensez à visualiser et à répartir les masses pour équilibrer ou déséquilibrer votre composition selon votre choix.

Esprit photographe - Rater ses photos 2/3 : Le sémaphore © Pierre Garance

© Pierre Garance

Horizon pas droit

Combien de fois, cela m’est arrivé. En regardant mes photos (surtout celles avec un horizon marqué) je me suis aperçu que je penchais sur ma droite. Heureusement cela se retouche au post-traitement. Il vaut mieux être vigilant à la prise de vue pour éviter de rectifier au post-traitement : qui dit redressage, dit recadrage, dit perte de pixels.

Esprit photographe - Rater ses photos 2/3 : Horizon pas droit, Le phare breton © Pierre Garance

© Pierre Garance

Oups, celle-là, je l’ai beaucoup penché ! Abus de Chouchen, certainement.

Centrer le sujet

Une erreur classique hormis quand c’est voulu, par exemple, jouer sur la symétrie. Le centre d’une image est l’endroit le moins vu par le regard sauf exception, encore une fois. Un seul conseil, pensez à utiliser ou à regarder à travers une grille de tiers pour positionner votre sujet.

Esprit photographe - Rater ses photos 2/3 : Homme sur la plage © Pierre Garance

© Pierre Garance

En conclusion

Les erreurs de cadrage ou de composition sont souvent dues à la précipitation. Si vous avez le temps, posez-vous quelques questions : quel sens pour mon sujet, quelle taille pour mon cadrage, quelle répartition des masses, quelle prédominance de mon premier plan et quelle position sur l’image pour mon sujet. En y répondant, votre intention sera mise en valeur.
Un dernier point, l’erreur est humaine.