Préambule

Qui peut dire réellement qu’une photo est réussie ou pas ? Personne sauf vous et juste pour vos photos. Les quelques exemples ci-dessous correspondent à mon ressenti. Ils ne sont en aucun cas exhaustifs et encore moins une garantie infaillible pour rater vos photos... mais j’espère qu’ils vous donneront quelques pistes.
En trois parties, je vous propose donc de voir quelques-unes des méthodes pour rater vous aussi vos photos. L’erreur est souvent facteur de progression là où la réussite est facteur de régression.

L’importance de la technique pour bien se planter

Pour cette dernière partie ce sont les mauvais réglages qui sont traités. Dans ce cas, le post-traitement permet, généralement, de corriger le résultat à la condition de prendre ses photos au format RAW.

Utiliser une vitesse d’obturation trop lente

Une vitesse trop lente peut entraîner un flou. Un sujet en mouvement demande souvent une vitesse élevée si on souhaite le « figer ». Cette vitesse doit être déterminée selon deux critères : la focale utilisée et la vitesse du sujet. Dans l’exemple ci-après, la vitesse était réglée sur 1/160s pour une focale de 80mm. Cette vitesse n’était pas suffisante car le jockey (ou driver) est flou. Pour info, le cheval devait courir à 20 ou 25 km/h environ. Une vitesse de l’ordre du millième de seconde aurait permis un meilleur résultat.

Esprit photographe - Rater ses photos 3/3 : Flou de mouvement, Le jockey © Pierre Garance

© Pierre Garance

Surexposer

La source lumineuse face à soi est une lumière compliquée à gérer pour un appareil photo. Souvent sur une même image, les parties lumineuses sont surexposées et les parties sombres sont sous-exposées. Sur la photo ci-dessous, le ciel et une partie de la plage sont complètement brulés et donc non retouchables en post traitement. Coup de chance pour cette photo, compte tenu du sujet minimaliste, on a l’impression que l’effet de luminosité excessif est voulu, ce qui n’était pas le cas !

Esprit photographe - Rater ses photos 3/3 : La surexposition, La plage © Pierre Garance

© Pierre Garance

Sous-exposer

Photo prise sous un abri, il neigeait ce jour-là, pas de lumière directe, des tons froids monochromes et un saxo qui brille. L’appareil a réglé l’exposition sur le saxo et a finalement sous exposé l’ensemble de la photo. Dans ce type de situation, le mieux est de surexposer manuellement l’image pour anticiper la sous-exposition.

Pensez toujours à faire le point sur la partie qui représente l’intérêt de votre image. Dans l’exemple ci-contre, mon sujet était le saxophoniste, pas l’instrument.

Esprit photographe - Rater ses photos 3/3 : La sous-exposition, Le saxophoniste © Pierre Garance

© Pierre Garance

Se tromper de balance des blancs

Compte tenu de l’anniversaire de votre petit dernier, vous avez fait de magnifiques photos de famille dans votre maison. Evidemment vous aviez pensé à régler la balance des blancs selon la source lumineuse (ampoule électrique).
Une semaine plus tard, il vous prend l’envie de faire un peu de pose longue de nuit et là, vous n’avez pas changé la balance des blancs (un petit oubli, ça arrive). Deux solutions s’offrent à vous : vous la changerez en post-traitement (si la photo est en format RAW) ou vous expliquerez à tout le monde votre démarche artistique sur la couleur et la lumière (cas où vous étiez en format JPEG).

Esprit photographe - Rater ses photos 3/3 : La balance des blancs, Les bancs © Pierre Garance

© Pierre Garance

Ne pas nettoyer son objectif

Ce n’est pas vraiment une erreur technique mais cela arrive plus souvent que l’on ne le pense. Il faut toujours vérifier l’état de son matériel avant de partir en escapade photographique. Méfiez-vous particulièrement des poses longues et des tons clairs.

Esprit photographe - Rater ses photos 3/3 : Taches sur objectif, Le port © Pierre Garance

© Pierre Garance

En conclusion

Les erreurs techniques sont souvent dues à la précipitation ou à la distraction. En prenant vos photos en format RAW, vous pourrez palier quelques-unes de celles-ci notamment en réglant à postériori la balance des blancs, l’exposition et en effaçant les taches sur l’image.
Concernant les erreurs de profondeur de champ, de flou, de surexposition ou de sous-exposition, il n’y a pas de solution miracle aujourd’hui, alors soyez vigilant.