En photo animalière, le brame (cri rauque) du cerf occupe une place de choix et une rapide recherche de photos sur internet nous le prouve aisément. Le brame retentit en automne pendant la période de reproduction de l’espèce. Pendant cette époque, le cerf a une attitude parfois un peu étrange, ce qui peut donner de drôles de photos ou des photos drôles comme c’est le cas pour celle que nous avons choisie.

Pour notre exemple, nous avons fait appel à Patrick Antzamidakis, photographe amateur passionné et fin connaisseur de la photo animalière et de la macrophotographie. Il a bien voulu nous commenter une de ses photos et nous faire profiter de son expérience.

Esprit photographe - Une photo par l'exemple - Brame du cerf

© Patrick Antzamidakis

Quelle était votre intention en prenant cette photo ?

Lorsque j'ai rencontré ce cerf « en folie » en train de se secouer dans les fougères, j'ai trouvé cela amusant et quelque peu décalé par rapport aux photos habituelles. Avec patience, comme souvent en photo animalière, et en comptant un peu sur la chance, j’ai espéré un portrait de cerf différent.

Quelles étaient les conditions de prise de vue ?

Cette photo a été prise à Puisaye (limite du 45 et du 89) à la mi-octobre en fin de matinée. Le ciel était voilé et apportait une lumière douce. Le cerf devait se trouver à une vingtaine de mètres de moi. Il avançait dans les fougères tout en se cachant mais en arrachant tout ce qu'il pouvait, ce qui montrait sa nervosité. En 3 pas il m'a semé, enfin presque car j’ai quand même pu le suivre, à distance pour ne pas le déranger, pendant une ½ heure en sous-bois. Mon but : attendre le bon moment pour déclencher.

Quel matériel avez-vous utilisé ?

Un boîtier Canon 7D avec un objectif 300 mm ouvrant à f/4. Pour assurer la stabilité au déclenchement, j’utilise un monopode. J’avais aussi, et c’est indispensable pour cette pratique photographique, de bonnes chaussures.

Quels étaient les réglages de l’appareil ?

En photo animalière, il y a deux impératifs de base : une grande ouverture pour disposer d’un arrière-plan qui met en valeur le sujet et une vitesse élevée pour figer le mouvement. Le réglage des ISO est effectué en fonction de ces deux éléments.

Pour cette photo, l’ouverture était à f/4 (maxi de mon objectif), la vitesse au 1/400ème et les ISO à 1000 (ciel voilé).

Quelques éléments sur la composition ?

Une composition classique basée sur la règle des tiers avec le sujet dans le 1/3 gauche pour ouvrir le regard vers la droite (sens de lecture) et un format paysage obligatoire pour ce type de composition.

Des modifications en post-traitement ?

Quelques retouches rapides : un léger recadrage, une petite rectification de couleurs pour éliminer quelques dominantes (souvent du magenta), une correction de la luminosité et des blancs et noirs et une accentuation de la netteté. J’ai ainsi pu améliorer la photo tout en conservant l’image de la scène que j’avais en mémoire, et sans déformer la réalité.

Qu’est-ce qui vous plaît dans cette photo ? A refaire, qu’est-ce que vous modifieriez ?

Ce qui me plaît particulièrement : le regard et l'attitude fière de ce cerf.

Ce que je regrette : la vue du cerf quand il était presque entièrement caché dans les fougères avec juste ses yeux qui pointaient. Les photos que j'ai prises ainsi ne sont pas très réussies, à cause de la rapidité des mouvements et de la difficulté d'avoir la netteté au bon endroit.

Quels sont les secrets d’après vous pour réussir une bonne photo en animalier ?

Il n'y a pas de vrais secrets, juste des « trucs et astuces » que chacun utilise en fonction de son ressenti et de son expérience. Pour moi, voici comment je pratique. Tout d'abord, vérifier tous les réglages en arrivant sur le site, on ne sait jamais !

Sur le boîtier :

  • Priorité ouverture, pratiquement toujours au maximum, soit f4 sur mon 300 mm.
  • ISO minimum, soit 100 pour mon boîtier, puis monter pour obtenir la vitesse souhaitée. Car plus la sensibilité est basse, meilleures sont les photos.
  • Monopode obligatoire pour la stabilité et la netteté, même en utilisant le stabilisateur en cas de vitesse inférieure au 1/400ème environ. Pas de rafale car c'est trop bruyant, et cela ne garantit pas d'avoir « la bonne photo ».

Pour l'image :

  • Le fond, le fond et encore le fond. Il doit mettre en valeur le sujet tout en étant agréable à regarder. Il est indissociable du sujet.
  • La gestion de la lumière, encore et toujours. Elle est l’élément clé de l’ambiance de la photo.
  • La netteté sur l’œil de l'animal.
  • Le choix du meilleur angle de prise de vue et pour cela, il faut tourner autour du sujet, quand c’est possible bien sûr.
  • Se concentrer sur le déclenchement pour faire « clic » au bon moment, ce qui est parfois difficile quand l'action est très rapide.
Avez-vous un site où l’on peut voir quelques-unes de vos photos ?

azedphotos.fr

 

Merci Patrick pour tous ces conseils et pour cette photo que personnellement je trouve très réussie par son côté décalé. Le contraste entre la posture fière du cerf et son attitude, pris la main dans le sac en train de faire le fou apporte un bel élément comique à cette jolie scène animalière.