Peinture et photographie sont deux techniques artistiques assez comparables. Le cadre, le format, la composition, le point de vue, le traitement des couleurs, l’expression d’une intention, ... sont quelques exemples d’éléments qui les rapprochent. A partir de ce constat, il est tentant pour un photographe, de s’essayer à « interpréter » un tableau connu pour, encore et encore, éveiller ou éduquer son œil. L’aspect challenge d’un tel essai d’interprétation est aussi motivant.

Quelques mots sur Vincent Van Gogh

C’est un peintre néerlandais (1853 – 1890) reconnu comme l’un des plus grands ou en tout cas l’un des plus doués (et des plus chers !). Pour parfaire son style et sa technique, il s’est inspiré d’œuvres connues en les interprétant à sa manière. De Rembrandt à Millet en passant par Hiroshige, il a ainsi exécuté nombre d’œuvres en ajoutant assez souvent une dimension expressive, notamment par des apports de couleurs saturées et souvent complémentaires (orange/bleu, jaune/violet, vert/rouge). Pour lui le sujet était moins important que l’interprétation.

Son époque lui a permis d’étudier et d’analyser l’impressionnisme, l’expressionnisme, le symbolisme et le fauvisme, autant de courants dont on peut s’inspirer aisément en photo.

Le tableau modèle : champs de blé sous un ciel de nuages d'orage

Il est situé au Van Gogh muséum à Amsterdam. C’est une vue des alentours d’Auvers-sur-Oise peinte peu de temps avant son décès. On y retrouve le style du peintre, un mélange de nervosité, d’impatience et d’enthousiasme, et son attrait pour une nature tout en mouvement.

Esprit photographe - S’inspirer de la peinture : Vincent Van Gogh

Mon interprétation : dunes sous un ciel orageux

Conditions de prise de vue

Photo prise un jour d’août dans le Finistère où un ciel menaçant s’oppose à la dune par un effet de contraste de lumière. La simplicité du paysage représentée par trois aplats de couleurs (gris bleu, vert sombre et vert orangé) et la luminosité de la scène m’ont fait penser immédiatement à ce tableau de Van Gogh.

Matériel utilisé et réglages

Cette photo date de 2004, c’est donc avec un appareil de l’époque, en l’occurrence un petit Nikon compact, qu’elle a été prise. Cela explique un grain assez présent, mais compte tenu du peu d’importance des détails la résolution et la définition restent suffisantes.

J’ai réglé les ISO sur 100 et le boitier a fait le reste : une ouverture à f/5 et une vitesse de 1/500 s. Si la profondeur de champ et la gestion du mouvement était à mes yeux moins importants que l’ambiance générale, je pense néanmoins que la photo serait plus aboutie avec un flou de mouvement et une profondeur de champ réduite (petite ouverture et vitesse lente).

Composition et format

D’un point de vue composition, j’ai, comme l’avait fait Van Gogh, utilisé la règle des tiers en positionnant l’horizon sur la ligne de force basse. Le format n’est par contre pas respecté. Pour ma part, j’ai recadré en 2/3 pour renforcer la présence du ciel et éviter un format panoramique moins efficace à mon avis avec un point de vue à hauteur des yeux.

Pour mieux équilibrer ma composition, j’ai souhaité disposer d’un point fort marqué dans l’image. C’est l’arbre solitaire sur la droite qui a ce rôle.

Post-production

J’ai augmenté le contraste entre le ciel et l’herbe ainsi que la luminosité de l’image. J’ai diminué le bruit et flouté légèrement l’image pour parfaire l’impression de mouvement. Tous ces réglages ont été faits avec Lightroom. Je n’ai pas cherché à retrouver les couleurs du tableau et notamment le bleu du ciel car j’ai choisi d’interpréter et non de copier le tableau.

Esprit photographe - S’inspirer de la peinture : Vincent Van Gogh - Pierre Garance

© Pierre Garance

En conclusion

Comme pour le travail des grands photographes, il est particulièrement intéressant de s’inspirer de celui des peintres. En découvrant leur vision de la nature, des choses et des gens, notre œil s’éduque un peu plus et notre personnalité de photographe grandit.