Lightroom et Photoshop sont devenus les compagnons de nombreux photographes. En effet, Adobe - en particulier depuis les versions CC (Creative Cloud) – propose des logiciels performants et complets. Lightroom permet de classer, d’organiser et de développer ses photos, quant à Photoshop il est parfait pour les retouches, des plus simples aux plus complexes.

Il existe quelques concurrents, plus ou moins sérieux, plus ou moins chers sur le marché. Esprit photographe a voulu tester PhotoDirector 7 pendant quelques jours. Nous vous livrons nos premières impressions.

Téléchargement et installation

PhotoDirector 7 est édité par Cyberlink, société spécialisée dans le traitement d’images et de vidéos. Cyberkink propose des versions d’évaluation de 30 jours de tous ses logiciels.

Il existe 3 versions différentes de PhotoDirector 7, de la plus simple pour le grand public à la plus complète. C’est la version haut de gamme PhotoDirector Suite que nous avons testée.

PhotoDirector fonctionne sur PC équipé de Windows y compris la version 10 ainsi que sur Mac OS. L’installation se fait sans problème et est très rapide.

Navigation

Esprit photographe - Photodirector 7 - Navigation

A l’ouverture du logiciel et si vous connaissez déjà Lightroom, vous serez immédiatement en terrain connu, aucune surprise à l’horizon. Cette ressemblance avec le leader du marché est forcément un point positif.

PhotoDirector se compose de 5 sections différentes, chacune regroupant différentes familles d’outils :

Bibliothèque

Cette section permet de naviguer dans ses albums, de classer et trier ses photos. Il est donc possible de créer des collections dynamiques en regroupant des photos par critères et en affectant des mots clés pour les retrouver plus facilement. A noter que comme dans LR6 la reconnaissance des visages est incluse et permet ainsi de grouper les photos selon les personnes présentes sur les photos.

Les fonctions d’editing sont également présentes et permettent d’établir rapidement des sélections, il est ainsi possible d’attribuer une note à chaque photo, une couleur, et un drapeau (retenue / rejetée).

Esprit photographe - Photodirector 7 - Editing et flags

L’affichage des photos se fait de manière identique à LR, en proposant des vues par grille, des comparateurs de photos, des filtres, etc.

On trouve enfin des boutons de partage rapide vers les principaux réseaux sociaux.

Réglage

Cette section contient les fonctions pour modifier ses photos. Les outils disponibles correspondent aux grands classiques du genre. On y trouve les réglages de base comme la balance des blancs, le contraste, la saturation, la vibrance, la clarté, l’exposition, etc.

Ces réglages peuvent s’appliquer globalement à toute la photo ou bien sur une zone déterminée. La définition de cette zone peut se faire via les outils de sélection que sont le filtre radial, le filtre gradué et le pinceau.

Tout comme dans Lightroom, il est possible d’effectuer des réglages sur les couleurs une par une grâce au mélangeur N&B, de gérer les contrastes par l’outil courbes et par zones de tonalités (noirs, ombres, hautes lumières, blancs).

Esprit photographe - Photodirector 7 - Réglages

Les principaux objectifs du marché sont reconnus par le logiciel et il propose ainsi des correctifs comme la gestion du vignettage, le redressement des perspectives ou les aberrations chromatiques. Bien entendu si votre objectif n’est pas reconnu (c’est le cas de notre Olympus Zuiko) les réglages peuvent se faire manuellement.

Une des différences par rapport à Lightroom est l’ajout d’un ensemble de réglages appelés « effet HDR » qui semble un peu gadget. Il propose en fait de donner un look HDR à une photo, en renforçant la clarté et les micro-contrastes.

Modification

Cette section regroupe l’ensemble des outils de retouche et de manipulation des pixels. Les outils standards de retouche de photo sont disponibles tels que la gestion des virages partiels et des dominantes de couleur, la gestion de la netteté et du flou, la suppression des taches.

On trouve également des outils de fusion d’images comme la création des photos HDR à partir de plusieurs photos à différentes expositions ou encore la création de photo panoramique.

Des outils plus originaux permettent de manipuler les visages et les corps. Il est ainsi possible de faire des sélections de visages ou de corps pour les modifier comme par exemple affiner une silhouette, éclaircir un teint de peau ou bien supprimer des rides. Le tout se fait beaucoup plus simplement que dans Photoshop.

Esprit photographe - Photodirector 7 - Améliorations des visages

Un dernier petit outil, totalement absent de Lightroom, ravira bon nombre d’entre nous. Il est en effet possible dans Photodirector de créer des cadres, des signatures et des filigranes sur vos photos pour les publier sur les réseaux sociaux par exemple.

Esprit photographe - Photodirector 7 - Cadres et signatures

Tous ces outils, même les plus complexes, s’utilisent intuitivement et on se surprend à les essayer pour voir les résultats ; c’est d’ailleurs un bon moyen de prendre possession du logiciel et d’en connaître l’étendue des possibilités.

Calques

Un des grands intérêts de Photoshop ou de The Gimp est la gestion des calques, cela permet par exemple de fusionner plusieurs images, des gérer des transparences, d’éviter de travailler en mode destructif et ainsi être capable de revenir en arrière.

Esprit photographe - Photodirector 7 - Les calques

Photodirector possède lui aussi une gestion des calques. Certes celle-ci reste embryonnaire et ne permet que d’effleurer toutes les possibilités offertes par les calques, mais elle permettra de se passer d’un logiciel trop complexe à utiliser comme Photoshop ou The Gimp. Photodirector dispose d’outils de sélection multiples et de plusieurs modes de fusion entre les calques.

Diaporama et Impression

Ces deux dernières sections permettront de créer facilement et rapidement des diaporamas - en y ajoutant des effets de transition et de la musique – et de gérer vos impressions papier grâce à des gabarits très pratiques.

Autres fonctionnalités

Tout comme Lightroom, il est possible de créer des photos virtuelles, pour à partir d’une seule photo faire de multiples réglages différents et ainsi comparer pour choisir la meilleure.

Photodirector propose des sauvegardes régulières de son catalogue, tous vos réglages seront donc protégés en cas de problème.

Le module d’exportation vous donne le choix de la destination, du format de fichier, du niveau de compression et enfin de la taille de vos photos.

En conclusion

Photodirector propose l’ensemble des outils nécessaires à la gestion de ses photos, de l’organisation de ses albums à l’impression ou le partage sur les réseaux sociaux en passant par les retouches. Son gros avantage est de disposer de plus de fonctionnalités que Lightroom, son illustre concurrent, et d’être sensiblement moins cher.

Tous les photographes ont-ils réellement besoin de logiciels comme Photoshop ou The Gimp ? Assurément la réponse est non et la gestion des calques de Photodirector nous le prouve. Certes la comparaison s’arrête là, Photodirector n’est pas le concurrent de Photoshop, il permet simplement de s’en passer la plupart du temps.

Les 30 jours d’essai gratuit du logiciel vous permettront de vous faire une idée et peut-être de vous convaincre.