Certains lieux immenses, naturels ou construits par l’homme, nécessitent un grand angle ou un montage panoramique pour les photographier en totalité. L’impression de grandeur est d’autant plus importante que le spectateur se fait petit comme submergé par le sujet.

L’objectif fisheye est un grand angle, il permet de capter une scène très large en créant des déformations de lignes assez importantes. Ce sont ces lignes déformées qui donnent cette impression d’immersion dans la photo.

Dans cet exemple j’ai voulu montrer les proportions hors norme de cette église en utilisant un fisheye et la technique du HDR pour compenser la grande dynamique de la scène.

Esprit photographe - Une photo par l'exemple - Utiliser un objectif fisheye pour dévoiler l’immensité d’un lieu

© Olivier Gouzien

Conditions de prise de vue

La photo a été prise dans l’église alors qu’elle était vide. Il était important que personne ne soit présent dans l’église car je devais utiliser un trépied placé à l’entrée de l’église, ce qui aurait pu déranger d’éventuels visiteurs.

Matériel utilisé

Olympus EM1, Samyang 7,5 mm Fisheye (15 mm en équivalent 24x36) trépied et télécommande.

Réglages

  • Ouverture à f/16 : choix d’une ouverture très petite pour favoriser une grande profondeur de champ.
  • Vitesse : Pour la réalisation du HDR, 3 photos ont été prises à des vitesses différentes (1/4s, 1/2s et 1s) pour otenir 3 expositions différentes.
  • Mise au point : l’objectif de marque Samyang ne disposant pas de la fonction d’autofocus de l’Olympus, j’ai donc effectué la mise au point manuellement à l’aide du collimateur central.
  • Balance des blancs réglée sur « auto ».
  • ISO à 100 : niveau de sensibilité au plus bas pour maximiser la qualité et le piqué.

Format et mise en scène

Le format horizontal est plus apte à rendre l’étendue de la scène en affichant un grand nombre de colonnes. L’appareil a été placé à environ un mètre du sol afin de prononcer la vision du carrelage. La scène est centrée pour montrer la profondeur. L’accentuation voire la déformation des perspectives apporte un effet de grandeur supplémentaire.

Post-production

Le HDR permet d’obtenir une photo bien exposée à partir de plusieurs photos prises à différentes expositions. C’est une des techniques utilisées en cas de fortes dynamiques, c’est-à-dire dans les scènes où l’on trouve des écarts de luminosité très importants.

En résumé

L’effet fisheye est très caractéristique. Sans corriger les déformations des perspectives, on reconnait à coup sûr une photo prise avec cet objectif. Il convient de l’utiliser avec parcimonie pour éviter les effets de répétitions dans vos photos.