Rien de plus piégeant qu’un coucher de soleil en photo ! Enveloppé par la douce chaleur d’un soir d’été, une immensité s’étend devant vous, avec en point d’orgue, le soleil dans toute sa majesté et sa cohorte de couleurs chaudes dégradées. Votre appareil à la main, vous déclenchez... et la plupart du temps, le résultat vous décevra. Rien de plus piégeant qu’un coucher de soleil en photo !

Esprit photographe - La photo par l'exemple - Habiller un coucher de soleil en ajoutant un premier plan en ombre chinoise

© Pierre Garance

Conditions de prise de vue

Un joli mois de juin en baie de Somme, il est 21 heures. Le ciel un peu nuageux nous propose déjà une belle gamme de couleurs. Le soleil va bientôt plonger et la luminosité diminuer. Trop loin de la mer, nous décidons de prendre la photo d’où nous sommes. Des formes se détachent du ciel, ce sont un petit train touristique sur une voie de garage et quelques arbres.

Matériel utilisé

Boitier reflex Nikon D7000 avec un zoom 16/85. L’appareil a été posé sur un trépied pour prendre une série de photos avec un cadrage identique. Compte tenu de l’utilisation du trépied, le stabilisateur a été désactivé.

Réglages

Pour cette photo, l’appareil était en mode priorité ouverture.

  • Ouverture à f/10 : ouverture légèrement fermée pour disposer d’une bonne profondeur de champ
  • Vitesse de 1/250 s : vitesse élevée pour éviter le flou de mouvement (la photo a été fortement recadrée)
  • Focale de 70 mm (105 mm en équivalent 24x36) : pour éviter les déformations des lignes
  • Balance des blancs réglée sur « auto »
  • ISO à 200 : pour limiter le bruit
  • La mise au point a été effectuée sur un premier plan que l’on a retiré au recadrage

Format et mise en scène

Le format horizontal a été choisi pour rendre l’impression d’espace. La composition après recadrage est minimaliste. Le train et les arbres en ombres chinoises soulignent la forte luminosité du ciel. La bordure créée par ces 2 éléments assoie l’image.

Parmi la série de photos effectuées, celle-ci a été choisie pour ses couleurs bien saturées et sa juste – ni trop forte, ni trop faible - intensité lumineuse. Même si le soleil est encore assez haut, la gamme de couleurs évoque sans difficulté un coucher de soleil.

Post-production

  • A l’origine sur la photo, le premier plan était constitué d’un troupeau de vaches sans grand intérêt. Un recadrage important (plus de 50%) a été effectué pour le faire disparaitre. La netteté du sujet n’étant pas primordiale et le bruit sur la photo étant correctement maitrisé, ce recadrage a été possible.
  • L’effet « ombre chinoise » a été augmenté en sous-exposant légèrement la photo.

En résumé

Rien de plus piégeant qu’un coucher de soleil en photo ! Devant l’immensité, notre regard s’égare. En proposant un premier plan à la lecture de l’image, on permet au lecteur de disposer de points d’ancrage pour atténuer l’impression de vide.

Sur la photo, les ombres chinoises - un train arrêté en pleine campagne le soir – donne à l’image un côté mystérieux et insolite, ce qui renforce l’aspect toujours un peu magique d’un coucher de soleil.